Les fusions et acquisitions comme moteur de développement, un catalyseur d’innovation et de croissance

French
June 11, 2021
Floyd Plettenberg
CEO (and co-founder) of Dealsuite.com

Un grand nombre d'entreprises considere la croissance comme essentielle. La croissance est généralement synonyme d’augmentation des bénéfices, mais elle facilite également l’acquisition d’actifs, les investissements et le recrutement de nouveaux talents. Sans croissance, une entreprise risque de perdre son avantage concurrentiel.

Bâtir et acheter

Chaque entrepreneur doit faire un choix : développer son entreprise de manière organique ou la développer par la croissance externe. « Bâtir » est le but même de toute aventure entrepreneuriale. Néanmoins, « acheter » peut être une stratégie qui stimule l’innovation et la croissance d’une société. L’époque où les entreprises pouvaient se permettre de consacrer plusieurs années à des projets de recherche est révolue. Par ailleurs, la croissance par le biais d’acquisitions ciblées (bolt-on acquisitions) est bien moins chronophage que la recherche et le développement, car elle vous permet d’intégrer directement les revenus de la compagnie acquise à vos propres revenus. Autant de raisons de faire des fusions-acquisitions votre seconde nature.

Une stratégie gagnante

De plus en plus d’entreprises choisissent de se développer grâce aux acquisitions. Certaines adoptent même une stratégie que McKinsey a baptisée « M&A programmatique ». Au lieu de privilégier les opérations de taille conséquente, ces firmes recherchent continuellement de nouvelles cibles et réalisent régulièrement des acquisitions. C’est une stratégie qui a fait ses preuves. En effet, deux études d’envergure réalisées par McKinsey, la première sur la période 1999 – 2010 et la seconde sur la période 2007 – 2017, montrent que les entreprises qui procèdent régulièrement à des opérations de fusions-acquisitions de taille modérée obtiennent un meilleur rendement pour leurs actionnaires que les entreprises qui adoptent une stratégie différente. Il est intéressant de noter que la première étude démontre également que plus une entreprise est grande et plus elle aura recours aux fusions-acquisitions pour se développer.

Corporate Venturing

Pour certaines grandes entreprises, la M&A programmatique est une forme de capital-risque internalisé. Plutôt que d’utiliser les ressources de l’entreprise pour bâtir de nouvelles divisions dans l’espoir qu’elles deviennent autonomes, ces sociétés acquièrent des entreprises innovantes de taille modeste. Ainsi, elles gagnent un avantage sur leurs concurrents grâce à l’innovation, tout en sécurisant de nouvelles parts de marché et en élargissant leur périmètre stratégique. En outre, une acquisition peut contribuer à raviver l’esprit entrepreneurial de la société mère. La M&A programmatique fait déjà partie intégrante de l’ADN de certaines entreprises. Le meilleur exemple est l’entreprise norvégienne Visma, spécialisée dans le cloud, qui acquiert près de 20 entreprises chaque année depuis maintenant deux décennies et rencontre un franc succès avec cette stratégie.

Transparence

Comme avec la majorité des tendances stratégiques, les multinationales ont été pionnières en M&A programmatique, mais cette dernière est en train de s’étendre aux entreprises de taille intermédiaire (ETI). À mesure qu’elles emmagasinent de l’expérience en matière de fusions-acquisitions et qu’elles réalisent des opérations, ces entreprises tirent davantage de profit de ces transactions. Elles profitent du fait que les fusions-acquisitions sont devenues beaucoup plus accessibles aux ETI. D’une part, il existe un meilleur accès à l’information, d’autre part le marché est plus transparent, notamment grâce à Dealsuite. Nous comprenons bien que toutes les ETI ne sont pas en mesure de réaliser plusieurs transactions par an. Toutefois, en tant qu’entreprise de taille intermédiaire, vous pouvez adopter la M&A programmatique et rester à l’affût d’une bonne affaire.

Feuille de route

En intégrant les fusions-acquisitions à vos activités quotidiennes, vous serez en mesure de réaliser des acquisitions de manière récurrente et cohérente. Cela implique de disposer d’une équipe de professionnels dédiée à cette activité et continuellement à la recherche d’opportunités, ainsi que d’une feuille de route qui garantit un processus d’acquisition et une intégration post-acquisition efficients. Toujours selon l’étude de McKinsey, les praticiens de la M&A programmatique auraient deux fois plus de chances de déceler des synergies de revenus et de coûts au cours du processus d'acquisition que leurs pairs pratiquant une activité de fusions-acquisitions plus traditionnelle. L’expérience en matière de fusions-acquisitions découlant de ces multiples opérations est donc doublement bénéfique.

Avantage concurrentiel

En fin de compte, tout est une question de connaissance du marché. Même les sociétés cotées en bourse n’ont pas encore atteint un niveau d’expertise optimal en matière de M&A programmatique. Les entreprises de taille intermédiaire commencent tout juste à percevoir les avantages qui découlent d’une stratégie d’acquisition récurrente. Cela nécessite un changement d'état d'esprit, d’autant plus que l’impact d’une fusion ou d’une acquisition est plus important pour une structure plus modeste. Comme dit l’adage, c’est en forgeant qu’on devient forgeron. Ou comme l’énonce McKinsey : « en créant une branche dédiée aux fusions-acquisitions, en assimilant les enseignements tirés des transactions passées et en adoptant une perspective globale sur les transactions, les entreprises peuvent imiter le succès des praticiens de la M&A programmatique. En devenant aussi compétentes en matière de fusions-acquisitions qu’elles le sont en matière de vente, de recherche et développement ou de toute autre discipline susceptible de leur assurer un avantage concurrentiel. »