Retour sur l’année 2021 et la surprenante résilience du marché des fusions-acquisitions

January 13, 2022 Jelle Stuij
Head of Marketing & Operations

La pandémie de COVID-19 a mis les entreprises à rude épreuve tout au long de l’année 2021. La crise sanitaire et les restrictions qui en ont découlé ont déclenché l’une des plus importantes phases de récession que nous ayons connues depuis la période d’après-guerre. De nombreuses petites et moyennes entreprises (PME) furent forcées de mettre la clé sous la porte tandis que les survivants de la crise tentèrent de s’adapter à ce nouvel environnement.

Au sein du marché des fusions-acquisitions, la pandémie a enjoint de nombreux professionnels à suspendre leurs opérations en cours tout comme leurs recherches de nouvelles cibles. Mais, après deux années de troubles liés au COVID, sommes-nous enfin tirés d'affaires ?

Dealsuite a interrogé des professionnels des fusions-acquisitions à travers toute l’Europe pour vous fournir leurs retours sur expérience. Quels ont été les défis majeurs de l’année écoulée et comment les ont-ils surmontés ? Avec du recul, sont-ils satisfaits de l’année 2021 ? Et, qu'attendent-ils de 2022 ? Contre toute attente, les résultats de notre enquête ont été étonnamment positifs.

La pandémie, une baisse de régime temporaire

Les personnes interrogées ne considèrent pas que la pandémie ait eu d’effet significatif sur le secteur des fusions-acquisitions. Après avoir nettement chuté en 2020, l’activité de fusions-acquisitions a rattrapé son retard durant le second semestre grâce à l’agilité des entreprises qui ont ajusté leurs stratégies pour affronter cette période incertaine. La reprise économique s’est poursuivie en 2021 avec une progression du nombre d’opérations et des valorisations pour l’ensemble des répondants. « Bien que le début de la pandémie ait retardé bon nombre d’opérations de fusion-acquisition, le secteur des fusions-acquisitions a repris son rythme de croisière et se porte encore mieux qu’avant la pandémie » déclare Hervé Camus d’Atlantic Finance.

« Rétrospectivement, la pandémie n’a provoqué qu’un ralentissement minime de l’activité, qui fut vite rattrapé, une fois que les acteurs du secteur se sont accoutumés à ce nouveau paradigme »

Selon la majorité des répondants, l’intensité de la reprise a été telle que leurs entreprises ont dû lancer d’importantes campagnes de recrutement afin de pouvoir gérer l’important deal flow. La société d’investissement britannique RDCP Group a fait croire ces actifs sous gestion de 150 millions de dollars en 2020 à plus de 400 millions de dollars en 2021, selon Sameer Rizvi , cofondateur de RDCP. De même, Mark Rowntree de chez Price Bailey affirme que la période fut la plus intense qu’il ait connue au cours de ses 6 années dans la firme. « Tout comme le marché des fusions et acquisitions, la recherche de talents était également contraignante et nous n’arrivions pas à recruter assez rapidement pour faire face à l’augmentation du volume de travail. »

Pour la plupart des praticiens, la structure et la localisation des opérations se sont diversifiées. Price Bailey a constaté une augmentation des transactions impliquant un actionnariat salarié et des structures d’opération impliquant un prêt ou une contrepartie conditionnelle pour le vendeur, qui visent tous deux à atténuer certains risques pour l’acheteur.

De son côté, Fredrik Jonker a déclaré que sa société Marktlink Fusies & Overnames a connu une activité soutenue au Benelux et en Allemagne, ainsi qu’une augmentation des transactions internationales. La société a recruté plus de 20 nouveaux collaborateurs en 2021. Malgré la dynamique défavorable du marché, les entreprises du portefeuille de Strikwerda Investments ont fait preuve de résilience. Selon Johan Terpstra, Strikwerda Investments a signé plus de 15 accords complémentaires depuis la pandémie. « Nous sommes également engagés dans un processus de recrutement continu. Heureusement, nous avons jusqu’à présent pu engager les meilleurs candidats, ceux qui peuvent réellement faire une différence dans notre organisation et contribuer à la croissance de nos activités. Cependant, nous constatons que la dynamique du marché du travail est, elle aussi, tendue », déclare Johan Terpstra.

La numérisation croissante favorise la reprise

Au-delà de l’adaptation à de nouvelles structures de transaction, une grande partie de la reprise peut être attribuée à l’adoption de la technologie. La numérisation du processus de fusions-acquisitions en était à ses débuts avant la pandémie, mais les événements des deux dernières années ont rapidement accéléré la tendance. Les professionnels des fusions et acquisitions se sont rapidement adaptés à un environnement numérique, les méthodes traditionnelles sont peu à peu remplacées par des salles de réunion virtuelles et des outils de collaboration en ligne.

« Avant la pandémie, il était courant de rencontrer les équipes de négociation — parfois pendant plusieurs jours », explique Hückel de McDermott Will & Emery. « La communication s’est maintenant presque entièrement déplacée vers la vidéo et les conférences en ligne. »

Loin d’être un obstacle aux affaires, le passage au numérique a permis au secteur de surmonter la tempête engendrée par la pandémie. Les résultats ont été surprenants pour une industrie fondée sur la confiance et les relations durables.

« Nous avons conclu sept transactions dans la semaine précédant le passage du budget du 21 mars, ce qui a constitué un record pour notre équipe de financement des entreprises », affirme Mark Rowntree de Price Bailey. « Notre équipe s’est agrandie, a travaillé à distance pendant la majeure partie de l’année et a continué de décrocher des victoires et de fournir du beau travail. »

La technologie demeure au cœur des préoccupations

En réponse au ralentissement économique et à la demande croissante de solutions numériques, le marché du recrutement de compétences technologiques est devenu de plus en plus tendu, la demande dépassant largement l’offre. Pour Hervé Camus d’Atlantic Finance, une société de financement spécialisée dans le secteur technologique, cette situation a généré de nouvelles opportunités, car les entreprises technologiques considèrent les acquisitions comme la seule option de croissance viable.

À son tour, la démocratisation de la technologie a ouvert un vaste éventail de possibilités de fusions et d’acquisitions. De même, les transactions transfrontalières sont également en hausse dans le secteur.

« La popularité des structures ad hoc et le passage à la réalisation de transactions numériques ont entraîné des gains d’efficacité dans le processus de fusion et d’acquisition international », explique Mark Rowntree. « Les vendeurs devraient donc avoir accès à un plus grand nombre d’acheteurs et d’investisseurs potentiels, ce qui engendrera un processus plus compétitif et augmentera les chances de réussite pour le vendeur ».

2022 : Les fusions-acquisitions, un secteur à la concurrence féroce

Au vu du sentiment particulièrement positif exprimé par les praticiens, le plus positif que nous ayons constaté depuis de nombreuses années, le marché des fusions-acquisitions devrait rester dynamique en 2022. Selon notre panel, l’activité sera stimulée par des taux d’intérêt bas, une forte pression d’investissement parmi les sociétés de capital-investissement et les investisseurs financiers, ainsi qu’un nombre croissant de ventes de sociétés de portefeuille de capital-investissement. De nombreuses sociétés de capital-investissement, de fonds et de grandes entreprises ont accumulé d’importantes liquidités pendant la pandémie et sont maintenant prêts à dépenser.

« Avec l’amélioration de la conjoncture économique et l’énorme quantité de liquidités disponibles, nous nous attendons à ce que le volume des fusions et acquisitions soit élevé et la concurrence féroce », déclare Johan Terpstra de Strikwerda Investments aux Pays-Bas.

Un bouleversement culturel pérenne

Dans ce contexte de forte demande et de concurrence accrue, les professionels du M&A qui réussiront le mieux seront ceux qui possèdent les meilleures informations pouvant agir de manière décisive lorsqu’une opportunité se présente. Dealsuite permet de simplifier la détection des transactions pertinentes au sein de l’océan d'opportunités d’investissement qui se présente à eux sur leurs marchés domestiques comme à l’international. Dealsuite fournit une plateforme sécurisée permettant de gérer les informations confidentielles et de négocier les détails de chaque transaction, améliorant ainsi la précision et réduisant les délais d’exécution, maximisant ainsi vos chances de réussite. Les plateformes de recherche de transactions en ligne et les outils de communication ont permis de conclure des transactions et de nouer des liens durant cette période inédite. Mais, maintenant que nous avons pris conscience de la pertinence de la collaboration numérique, il semble que le changement soit là pour durer. L’exploitation de la bonne plateforme de recherche de transactions en ligne pourrait s’avérer un facteur clé de différenciation dans les mois - et les années - à venir.