Dealsuite définit une nouvelle classification des secteurs d’activité, et accueille les acheteurs stratégiques des grands groupes en tant que nouveaux clients.

June 25, 2021 Jelle Stuij
Head of Marketing & Operations

Ces deux mesures promeuvent une meilleure adéquation des transactions pour tous les acteurs des fusions-acquisitions

Dealsuite, un réseau international et une plateforme de communication pour les praticiens des fusions-acquisitions, a annoncé aujourd’hui le franchissement d’une nouvelle étape dans la recherche d’opportunités de fusion-acquisition en lançant une nouvelle classification sectorielle. En parallèle, elle élargit son écosystème en introduisant les équipes de fusion-acquisition de grandes sociétés comme nouveau groupe de clients.

« Notre mission est d'aider les vendeurs, les acquéreurs et les investisseurs à trouver et à évaluer les meilleures opportunités sur le marché. Nous les soutenons afin qu'ils puissent conclure un maximum de deals », a déclaré Floyd Plettenberg, PDG de Dealsuite. « Les membres peuvent désormais utiliser notre nouvelle classification sectorielle détaillée afin de trouver des opportunités pertinentes pour leur activité. Élargir notre offre de cette manière est une étape primordiale dans l'adaptation de notre service aux besoins spécifiques de nos clients.»

Les secteurs d’activité

Il existe une dizaine de classifications industrielles reconnues dans le monde. Parmi celles-ci, les deux plus répandues sont le Global Industry Classification Standard (GICS) et le Industry Classification Benchmark (ICB). Aujourd’hui, la majorité des index majeurs ont adopté l’une des deux, car ces systèmes sont raisonnablement cohérents.

Dealsuite a choisi le standard ICB afin de classifier les opérations de fusions-acquisitions, car il présente une meilleure définition des secteurs pour les entreprises B2C, tout en mettant l’accent sur les secteurs technologiques. À partir de cette base, Dealsuite a mis à jour et amélioré ce système afin de le rendre plus cohérent pour les opérations fusions-acquisitions.

« La classification sectorielle est l’une des variables essentielles de l’adéquation des opportunités de fusions-acquisitions sur notre plateforme. Par conséquent, faire passer notre nombre de secteurs de 13 à 282 aura un impact significatif sur la capacité de nos clients à trouver la transaction idéale », explique Plettenberg. « Les secteurs que nous avons ajoutés sont en accord avec les tendances actuelles afin que les professionnels des fusions-acquisitions aient accès aux dernières données et derniers critères de sélection. »

Le fruit de ce travail représente la nouvelle norme en matière de classification sectorielle des fusions-acquisitions, qui continuera à être mise à jour en fonction de l’évolution de la demande. Ce système permet aux entreprises qui utilisent la classification de faire des suggestions de catégories supplémentaires, qui correspondent à leurs exigences en matière de transactions.

« Nous avons complètement repensé la manière dont nous organisons et analysons nos données », explique Corstiaan Hesselink, directeur technique de Dealsuite. « L’approche traditionnelle pour organiser les données consiste à utiliser un modèle hiérarchique. Mais, avec l’implémentation de ces nouveaux secteurs, nous avons conçu un modèle de données qui est agencé comme un réseau, composé principalement de nœuds et de relations entre ces nœuds. »

Élargir l’écosystème des fusions-acquisitions

Dans le cadre de ses efforts d’amélioration continue de sa plateforme, Dealsuite développe également sa base d’utilisateurs à un rythme soutenu. Les équipes de fusions-acquisitions des grandes sociétés peuvent désormais accéder à la plateforme, ce qui contribue à la profondeur de l’écosystème des fusions-acquisitions.

« Le marché intermédiaire prend de plus en plus d’importance pour les équipes de fusions-acquisitions internes, et elles sont impatientes de rejoindre notre communauté », déclare Plettenberg. « En ajoutant les équipes de fusions-acquisitions grandes sociétés à notre clientèle existante de professionnels des fusions-acquisitions et du capital-risque, nous étoffons notre écosystème, ce qui crée de la valeur ajoutée pour tous les membres. »