L’ESG paie: comment exploiter la prime d’ESG dans les fusions-acquisitions

French
August 19, 2021
Jelle Stuij
Head of Marketing & Operations

Les professionnels des fusions-acquisitions accordent de plus en plus d’importance aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) en tant que vecteur de création de valeur. Adopter une approche axée sur les considérations ESG peut amener des valorisations plus importantes lors d’opérations de fusions-acquisitions. Que ce soit pour identifier les meilleures opportunités d’investissement ou pour obtenir un multiple de sortie optimal, l’existence de considérations ESG se traduit généralement par une prime de valorisation.

Dans une récente enquête de McKinsey, les dirigeants de sociétés et les professionnels de l’investissement ont déclaré qu’ils étaient enclins à payer une prime d’environ 10 % pour acquérir une entreprise avec une stratégie ESG établie plutôt qu’une entreprise qui n’accorde aucune importance aux critères ESG. De plus, un quart des répondants estiment que cette prime ESG serait encore plus élevée et atteindrait 20 à 50 %. Enfin, une majorité s’attend à ce que les considérations ESG contribuent de manière significative à la valeur actionnariale dans les cinq prochaines années, et même ceux qui ne sont pas de cet avis sont prêts à payer une prime pour de meilleurs scores ESG.

Le contrôle qualité

La corrélation entre les considérations ESG et la valeur est encore sujette à débat, néanmoins l’intégration d’une prime ESG dans les attentes en matière de prix est une indication d’une meilleure perception de l’entreprise. Le fait de disposer d’un cadre ESG solide implique une gestion des risques rigoureuse, une bonne rétention des employés et des clients, créant ainsi une entreprise plus résistente et durable. Dans un contexte de pandémie mondiale, la résilience des entreprises et leur capacité à se projeter dans le futur sont devenues des atouts indéniables.

En pratique, les entreprises qui intègrent les considérations ESG dans l’ensemble de leur structure en tireront des avantages financiers multiples, notamment :

  • Des économies de coûts: une approche ESG permettra aux entreprises de réduire leur consommation énergétique ou encore leur coût d’emballage.
  • Une augmentation de la productivité: le fait d’avoir des valeurs ancrées et un objectif social fort au cœur de la culture d’entreprise renforce la crédibilité permettant ainsi d’attirer et de conserver les profils les plus talentueux.
  • L’optimisation des investissements: une répartition plus intelligente des capitaux en anticipant les problèmes environnementaux à long terme peut améliorer le rendement des investissements.
  • Amélioration de la compliance: éviter les actes potentiellement répréhensibles signifie éviter les pénalités financières et les mesures d’exécution associées à ces derniers. Les activités ESG peuvent également bénéficier d’aides et de subventions gouvernementales.

  • Par ailleurs, ces avantages s’accumulent au fil du temps, les sociétés de qualité ont des multiples de valorisation plus élevés, ce qui attire davantage l’attention des investisseurs et se traduit par une nouvelle augmentation des multiples de valorisation.

    Plus que de la gouvernance

    En analysant les considérations ESG, les professionnels de l’investissement ajoutent une stratégie d’analyse des risques supplémentaires qui permet d’identifier les risques potentiels pour la santé future de l’entreprise. Cela ne couvre pas seulement la composante de gouvernance des critères ESG. La gouvernance suscitait jusqu’à présent le plus d’attention, mais les aspects environnementaux et sociaux sont maintenant sur un pied d’égalité avec la gouvernance. Selon les recherches de McKinsey, un changement de mentalité s’est produit au cours de la dernière décennie. Le résultat est que la valeur perçue des programmes environnementaux et sociaux rivalise, voire dépasse la valeur attribuée aux politiques de gouvernance vertueuse. Le changement le plus important concerne la valeur perçue des programmes sociaux, 93 % des personnes interrogées par McKinsey affirment que ces programmes apportent une contribution significative aux performances financières, contre 77 % des personnes interrogées en 2009.

    Un vaste panel d’impacts

    Dans le secteur du capital-risque, l’impact de l’analyse des critères ESG est en train de s’élargir, les professionnels lui accordent de plus en plus d’importance à chaque étape du cycle de vie des investissements. Dans une récente étude, menée par le cabinet de conseil en développement durable ERM auprès des principales sociétés de capital-risque, 93 % des personnes interrogées ont reconnu que se concentrer sur les critères ESG peut générer d’excellentes opportunités d’investissement. La moitié des personnes interrogées estiment qu’avoir une bonne notation ESG constitue un facteur de différenciation pour remporter des marchés.

    Par ailleurs, 70 % d’entre elles s’attendent à ce que les critères ESG deviennent un élément essentiel du procédé de due diligence d’ici 3 à 5 ans. Les répondants ont également souligné que les dispositifs ESG performants maximisent la valeur de la participation dans ces entreprises et que les déclarations extras financières approfondies lors du procédé de vente permettent d’augmenter les multiples de sortie.

    Le défi de la quantification

    Les professionnels des fusions-acquisitions doivent encore relever de nombreux défis pour satisfaire les exigences découlant de l’importance accrue accordée aux considérations ESG. Le champ d’application de l’ESG est vaste, allant de la diversité des pratiques de recrutement jusqu’au politique de confidentialité et de sécurité des données. Toutefois, il n’existe pas encore de référentiel universellement reconnu permettant de comparer les entreprises entre elles. Selon la société d’études de marché IHS Markit, il existe cependant des critères ESG fondamentaux que les professionnels évaluent systématiquement :

  • La politique ESG: une politique ESG établie est un départ important.
  • Une attribution de la responsabilité ESG: une répartition adéquate de la responsabilité indiquera le niveau d’intégration des critères ESG dans la structure.
  • Le code d’éthique de l’entreprise: l’existence d’un code d’éthique formalisé indique que l’entreprise dispose de la culture et des procédés nécessaires pour guider la direction et les employés.
  • Les procédures de contentieux: tous les litiges, en particulier ceux liés aux questions environnementales sociales et éthiques, devront généralement être divulgués.
  • La politique de diversité: la diversité au sein du personnel promeut un plus large éventail de perspectives dans le processus de prise de décision et de gestion.
  • La politique environnementale: l’existence d’une politique environnementale spécifique renseigne sur la capacité du management à évaluer et à gérer les coûts environnementaux de ses actifs, produits et services.
  • L’estimation de l’empreinte carbone: la capacité à estimer les émissions directes et indirectes de la structure indique les efforts de la direction pour formaliser sa politique environnementale à travers des indicateurs chiffrés.
  • Les incidents liés aux données et à la cybersécurité: les entreprises doivent faire preuve de transparence en signalant tous les incidents et leur potentiel impact juridique.
  • Les événements liés à la santé et à la sécurité: la mesure du taux d’incident renseigne sur la capacité de l’entreprise à offrir un environnement sûr à ses employés.
  • Rassembler l’ensemble de ces données pour évaluer les opportunités d’investissement peut être une tâche ardue. Dealsuite permet aux professionnels de visualiser ces données dans un cadre numérique normalisé. En ayant la possibilité de sélectionner les paramètres les plus pertinents pour chaque transaction et chaque étape de cette transaction, l’analyse comparative des performances ESG devient beaucoup plus aisée.

    La perception des critères ESG par le marché évolue rapidement, comme la technologie qui la soutient. Les professionnels des fusions-acquisitions qui peuvent tirer parti des derniers outils ESG pour intégrer une démarche ESG efficace dans leur approche d’investissement devraient conserver leur avantage concurrentiel.